French illustrator/graffiti artist
Pin Up, ukulele, scars and beard addict
“Blue isn’t my favorite color”

Les personnages féminins sont omniprésents dans l’univers de Williann. Fortes, indépendantes, cicatrisées, elles sont influencées par l’imagerie des Pin-Up des années 50 et les cartoons en noir et blanc des années 20. Le travail de Williann puise également dans l’iconographie du tatouage et des vieilles réclames. L’artiste aime également jouer avec une palette de couleurs restreinte, à la manière des techniques de sérigraphie. L’ensemble de ses illustrations, à la fois rétro et moderne, nécessite de prendre le temps d’observer et d’examiner leurs représentations ainsi que leurs détails.

Graphiste de formation, c’est surtout dans l’illustration et la fresque murale que l’artiste s’accomplit. Ses outils sont variés : sprays, acryliques, feutres, pinceaux, petites toiles ou grands murs, ses illustrations sont passées de la rue aux chambres d’hôtel, des friches abandonnées aux festivals, de la France au Cambodge en passant par la Croatie et les Pays-Bas.

Female characters are omnipresent in Williann’s universe. Strong, independent, scarred, they are influenced by the imagery of the Pin-Ups of the 1950s and the black and white cartoons of the 20s. Williann’s work is also inspired by tattoos iconography and old advertisements. The artist likes to play with a restricted palette of colors, like screen printing techniques. All of the illustrations, both retro and modern, require taking the time to observe and examine their depictions and their details.

Graphic designer by training, the artist is accomplished especially in illustration and mural paintings. Tools are varied: sprays, acrylics, markers, brushes, small canvases or large walls, the illustrations were also on the street and hotel rooms, abandoned wastelands and festivals, from France to Cambodia passing by Croatia and the Netherlands.